Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Aboubacar Fofana

Il s'agit d'un blog qui s'intéresse au devenir du continent Africain. D'où la prospective avant la proposition.

Réaction à l'interview accordé à Africa no 1 par M. Lansana Kouyaté

 

Africa Numéro 1 - Intervention au J.D.A.

« Journal Des Auditeurs » du mardi 17 avril 2007.


Bonjour chers amis auditeurs du JDA.

Aboubacar Fofana du Club Demain La Guinée (Club-DLG).


Je voudrais réagir  par rapport à l’interview qu’a accordée le Premier Ministre guinéen, Monsieur Lansana Kouyaté actuellement à Paris.


Une intervention que j’ai trouvée d’un ton juste, mesuré mais, vous me direz que c’est dans la nature du personnage, il est tout d’abord un diplomate et j’apprécie ce côté.


Je voudrais ici intervenir par rapport aux mesures économiques prises après les accords tripartites : syndicats, société civile, patronat, et gouvernement. Des accords qui préconisaient l’arrêt de toutes les exportations et réexportations de produits vers les pays voisins.


Vous conviendrez avec moi que même les accords de l’organisation mondiale du commerce (O.M.C.) préconisent qu’un pays membre a le droit, pour des raisons économiques bien définies et un pour un temps bien défini, de prendre des mesures conservatoires pour sauvegarder l’intérêt national. Ce fût le cas. Il fallait nécessairement en passer par là parce que l’on ne comprendrait pas que le peuple ne puisse pas se nourrir, manger à sa fin, et que les exportations continuent. La guinée était devenue une zone de transit où des produits étaient importés et réexportés aussitôt.


Dans son interview, le premier ministre souligne bien le fait que la revendication majeure des mouvements sociaux de janvier et février reposait essentiellement sur le motif suivant : la survie des populations. Ce fut la revendication de base. Il dit « vouloir apporter le bien être et le mieux être pour les guinéens ». Je pense que là, il s’inscrit en droite ligne de ces mêmes mesures économiques. Nous ne pouvons que l’en féliciter.


Le peuple guinéen a trop souffert  il fallait nécessairement prendre ces mesures qui pouvaient paraître impopulaires à certains agents économiques qui se trouvaient du coup distancés par leurs concurrents étrangers et qui surtout n’arrivaient plus à honorer leurs engagements extérieurs. Mais vous conviendrez avec moi que, nécessité faisant loi, ces mesures devaient s’imposer d’elles mêmes pour un temps bien défini.


La preuve, nous assistons à la décrue de l’inflation à deux chiffres. Aujourd’hui deux cents euros font le million  alors qu’il fut un moment, il y a à peine un mois, cent euros faisaient presque le million de francs guinéens.

Merci !


NB : Je vous renvoie à mon article paru au mois de mars 2007sur le site Kibarou.com et intitulé : « De la bonne gouvernance… »



Aboubacar Fofana
Economiste
Président du Club-DLG.

Paris Avril 2007.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article